Jacqueline Harpman – Moi qui n’ai pas connu les hommes

4e de couverture :
« Elles sont quarante, enfermées dans une cave, sous la surveillance d’impassibles gardiens qui les nourrissent. La plus jeune – la narratrice – n’a jamais vécu ailleurs. Les autres, si aucune ne se rappelle les circonstances qui les ont menées là, lui transmettent le souvenir d’une vie où il y avait des maris, des enfants, des villes…
Mystérieusement libérées de leur geôle, elles entreprennent sur une terre déserte une longue errance à la recherche d’autres humains – ou d’une explication. Elles ne découvrent que d’autres caves analogues, peuplées de cadavres ».
~
Tout au long de l’histoire, on se pose beaucoup de questions  : vont-elles s’en sortir ? Trouveront-elles une explication à leur condition ?
Un roman qui ne m’a pas laissée indifférente. On se met à la place de ces femmes et on se demande comment on réagirait dans ce monde sans Homme, ni repère. Pour ma part, je pense que je sombrerais dans la folie ou pire encore…
Malgré une fin un peu frustrante, je vous le conseille !
Editions Le Livre de poche, 1997
Advertisements

Une réflexion sur “Jacqueline Harpman – Moi qui n’ai pas connu les hommes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s