Sheridan Le Fanu – Carmilla

 
4e de couverture :

Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.
Lorsque surgit d’un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l’héroïne. Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu’une inquiétante torpeur s’empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla… Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais  » par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain « .

~

Poursuivant dès que je peux mes lectures « vampiriques », j’ai lu récemment « Carmilla ». Cette nouvelle, écrite en 1872 et donc antérieure au « Dracula » de Bram Stoker, est l’un des premiers écrits fondateurs de la littérature vampirique.
Une histoire frissonnante pour l’époque et une petite perle de la littérature.
Ici, le vampire est une femme, Carmilla, jeune fille envoûtante, désirable, fascinante et … diabolique. L’amitié entre les deux jeunes filles est plus qu’ambiguë. Tout au long de l’histoire, Carmilla va attaquer sa proie, petit à petit…
Un très beau style d’écriture, très riche.
Classique à découvrir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s