Marisha Pessl – La physique des catastrophes

4e de couverture :

Bleue Van Meer serait une adolescente américaine tout à fait ordinaire. Sauf que, à cinq ans, elle perd sa mère dans un accident de voiture et que son père, un intellectuel exubérant et excentrique, la ballotte désormais d’une ville universitaire à l’autre, vers de nouvelles aventures, toujours sur la route. Ils vivent une relation fusionnelle, multiplient les joutes oratoires, se lancent dans des citations savantes, refont l’histoire de la littérature et de la physique quantique. Mais un jour, elle découvre le cadavre pendu d’Hannah Schneider, son professeur préféré. Que peut-elle bien faire? Suivre les conseils paternels et reconstituer l’histoire, avec rigueur, un zeste de comique, si possible, et moult anecdotes. Cela suffira-t-il à élucider le drame et à percer les secrets d’un entourage plus mystérieux qu’il n’y paraît?

~

Voici un livre riche en citations, références, toutes plus intéressantes les unes que les autres (bon ok, je n’en connaissais pas les 3/4), si ce n’est que cet étalage de culture peut paraître prétentieux et agacer le lecteur. Les références incessantes que fait Bleue à son père peuvent également peser à la longue. L’intrigue est un peu longue à venir, en effet, il faut dépasser les 500 pages (sur 800) pour que Hanna Schneider trouve la mort … Le livre est donc divisé en deux parties : la première où l’auteur met en place les personnages, le contexte ; et la deuxième, riche en rebondissements, où Bleue Van Meer commence son enquête sur la mort de son professeur. L’enquête de Bleue m’a tenu en haleine un moment, mais je ne suis pas convaincue par la fin, pas assez d’explications, tout ne se résoud pas, bref je n’aime pas trop les fins de ce genre.

Malgré ces quelques défauts, je dois dire que j’ai apprécié ce roman de part le style original de l’auteur (âgée d’à peine 26 ans!). Il est plein d’humour et notre héroïne est attachante. Et puis, le petit « plus », c’est que chaque chapitre porte le titre d’un roman. A la fin, nous avons aussi droit à un examen en règle : questionnaire vrai/faux et sujet de dissertation, svp ! En tout cas, au vu des critiques, il ne laisse personne indifférent !

Advertisements

Une réflexion sur “Marisha Pessl – La physique des catastrophes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s