Laurence Jyl – Le coût de la panne

4e de couverture :

Rien ne semble devoir troubler l’existence que mène la famille Sertilanges à Draguignan. Robert, le père, est un employé modèle au bureau de poste municipal ; Brigitte, mère au foyer, s’occupe à merveille de leurs trois enfants : Cécile et Arthur, les deux plus grands, adolescents  » normalement  » rebelles et capricieux, ainsi que la petite dernière, Zoé, une adorable chipie âgée de dix ans – la narratrice de l’histoire. Un premier événement vient perturber cette vie tranquille, agréable et harmonieuse. Robert, promu, est muté à Paris. Les Sertilanges doivent se résoudre à dire adieu à leur maison provençale et à prendre leurs marques dans un petit appartement de la capitale. Mais ces turbulences ne sont rien en comparaison du cataclysme qui s’abat sur les néo-Parisiens, peu de temps après leur installation. La télé tombe en effet en panne au plus mauvais moment, le soir de la finale de  » Regardez-les vivre « , l’émission de télé-réalité préférée de toute la famille. Comment surmonter ce coup du sort ? La solution : se poster à la fenêtre pour suivre discrètement le programme sur l’écran des voisins… Et mettre ainsi le doigt dans un engrenage fatal. Armée de jumelles, Brigitte en vient bientôt à épier jour et nuit les faits et gestes des habitants de l’immeuble d’en face, à les imiter, et au final à vivre sa vie par procuration, délaissant peu à peu ses enfants et entraînant son mari sur une pente vertigineuse.

~

Au commencement, le lecteur découvre une famille ordinaire menant une vie tranquille. Mais, celle-ci va basculer le jour où le père est muté à Paris. Au grand dam du reste de la famille !
L’histoire est racontée par Zoé, 10 ans, la benjamine, au caractère bien trempé, mais adorable.
Peu de temps après leur emménagement (dans un appartement, adieu la belle et grande maison dans le sud !), l’antique télévision tombe en panne et ceci le soir de la finale de leur émission de télé-réalité favorite : « Regardez-les vivre ». Un drame ! Il leur faut trouver une solution… Celle-ci sera de s’équiper de jumelles pour regarder le programme télé chez les voisins d’en face.
Et c’est là que la descente aux enfers commence …
La mère, puis le père vont être pris dans un engrenage. Il leur en faut toujours plus, épier les voisins constamment, puis les imiter, … ils vont aller de plus en plus loin.
Je n’en dévoile pas plus, je vous laisse découvrir ;-)

Zoé est la seule personne lucide de la famille (mis à part son frère et sa soeur, mais qui vont très vite laisser tomber). Elle est également la première à avoir compris que quelque chose n’allait pas chez sa mère. Cependant, à cause de son jeune âge, elle est un peu impuissante face aux événements.
Ce roman est clairement une dénonciation des méfaits de la téléréalité et plus généralement de la télévision, du voyeurisme.
Malgré tout, le style est léger, parfois drôle, ce qui fait que l’on passe un bon moment !

Merci à  et aux éditions Robert Laffont !

Publicités

Une réflexion sur “Laurence Jyl – Le coût de la panne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s