Charlotte Brontë – Jane Eyre

4e de couverture :

Une jeune gouvernante aime le père de ses élèves et est aimée de lui. Mais elle résiste à cet amour, découvrant avec horreur l’existence de la première femme de Rochester, pauvre folle enfermée par son mari. L’histoire, qui trouve son origine dans la jeunesse tourmentée de son auteur, fait se succéder coups de théâtre et débordements de passion, fuite éperdue dans les landes et sens du devoir jusqu’à l’héroïsme.

~

Après ma lecture des Hauts de Hurlevents, j’ai eu envie de lire d’autres romans des soeurs Brontë. Mon choix s’est porté sur Jane Eyre, de Charlotte Brontë.

Au début de l’histoire, Jane Eyre est une fillette de 10 ans qui vit chez sa tante (femme de son oncle maternel, décédé) et ses trois cousins qui la dénigrent et la maltraitent. Jane est rapidement envoyée dans un pensionnat, celui de Lowood, où les conditions de vie sont loin d’être idéales. Mais, elle y rencontre des personnes formidables. Elle y restera 8 ans, dont deux années en tant qu’institutrice.

A ses 18 ans, elle est engagée par une certaine Mme Fairfax pour instruire Adèle. Cette dernière est la pupille de Edward Rochester, un homme dont elle va rapidement tomber amoureuse. Mais cet homme cache un secret….

Dès le début du roman, j’ai beaucoup aimé la force de caractère de Jane Eyre, qui se rebelle notamment contre sa tante et ses cousins. Mais cette force s’atténue lorsqu’elle quitte le pensionnat et part vivre chez Mr Rochester, dommage. Elle résiste cependant à l’amour qu’elle a pour ce dernier, en refusant le mariage et en s’enfuyant.

Outre sa force de caractère, Jane Eyre est passionnée, intelligente, courageuse, persévérante et en avance sur son temps. Ce roman est une critique de la société victorienne, surtout concernant la condition féminine et les classes sociales. Les pauvres sont trop bons, laids et sans intelligence, et les riches sans coeur et dédaigneux.

Ce roman est une belle histoire d’amour, simple, sincère, où les sentiments sont plus importants que la beauté physique.

Une très belle écriture, simple, légère, bien que je préfère celle de sa soeur, Emily, beaucoup plus sombre.

Une lecture commune avec Manu.

Livre lu dans le cadre des défis   et  (fini!)

Publicités

10 réflexions sur “Charlotte Brontë – Jane Eyre

  1. C’est vrai que Jane est en avance sur son temps et que ce roman est une bonne critique de la condition féminine. Mais bon, c’est looooooong !

  2. Un livre que j’ai lu très jeune et dont je me souviens encore ! Ma première découverte des classiques anglais ! ;o)
    J’aurais toujours une tendresse particulière pour ce titre.

  3. Dis donc, il ne faut pas lire la 4e de couverture de cette édition, ça dévoile tout! Voilà pourquoi je ne les lis jamais, d’ailleurs…

    Maintenant que tu as lu ce classique, j’allais te suggérer L’Affaire Jane Eyre de Jasper Fforde mais je vois qu’il est dans ta liste de lectures communes!

  4. Après avoir vu deux adaptation de ce livre, j’ai furieusement envie de lire ce livre ! Je vois que tu es conquise mais j’étais déjà convaincue avant même de lire ton billet !

  5. Pas lu Les hauts de Hurlevent, donc je ne peux comparer, mais j’ai aimé lire Jane Eyre, et en VO en plus (mais j’ai une faiblesse pour les romancières anglaises)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s