Alexandre Dumas – La dame pâle

4e de couverture :

Au cœur des Carpathes dans le sombre château de Brankovan, les princes Grégoriska et Kostaki s’affrontent pour conquérir la belle Hedwige. Or Kostaki est un vampire qui revient chaque nuit assouvir sa soif de sang auprès de la jeune femme devenue l’objet d’une lutte sans merci entre les deux frères. Une étrange histoire pleine de romantisme et de fantastique où l’angoisse le dispute au romanesque…

~

Publié en 1849, La dame pâle est un conte fantastique extrait des Mille et un fantômes.

 » Ecoutez, dit la dame pâle avec une étrange solennité, puisque tout le monde ici a raconté une histoire, j’en veux raconter une aussi. Docteur, vous ne direz pas que l’histoire n’est pas vraie; c’est la mienne… Vous allez savoir ce que la science n’a pas pu vous dire jusqu’à présent, docteur; vous allez savoir pourquoi je suis si pâle.

En ce moment, un rayon de lune glissa par la fenêtre à travers les rideaux, et, venant se jouer sur le canapé où elle était couchée, l’enveloppa d’une lumière bleuâtre qui semblait faire d’elle une statue de marbre noir couchée sur un tombeau.

Pas une voix n’accueillit la proposition, mais le silence profond qui régna dans le salon annonça que chacun attendait avec anxiété. »

Ainsi démarre ce court récit d’une centaine de pages.

La narratrice, Hedwige, est la fille d’un seigneur polonais. Alors que la guerre fait rage entre la Pologne et la Russie, elle se voit contraint par son père de quitter le château afin d’être plus en sécurité. Ce dernier l’envoie au monastère de Sahastru. Sur la route, Hedwige et les personnes qui l’accompagnent se font attaquer. Elle trouvera refuge dans le château isolé des frères Grégoriska et Kostaki. Tous deux vont tomber amoureux de la jeune fille et se battre chacun à leur manière pour conquérir son coeur.

Cette nouvelle traite du mythe des vampires (bien qu’il n’apparaisse que tard dans l’histoire), mais il y a également une belle et sombre histoire d’amour, une lutte entre le Bien et le Mal qui devra se terminer par le sang…

Certes Dumas ne renouvelle pas le genre, mais ce fût une agréable lecture grâce à son talent de conteur et ses très belles descriptions des Carpathes.


Lu dans le cadre des défis

 

Advertisements

3 réflexions sur “Alexandre Dumas – La dame pâle

  1. C’est tout à fait ça : agréable mais pas inoubliable… J’espère que je vais avoir assez de temps cet été pour relire celui de Bram Stocker que j’ai llu il y a pas ma de temps mais dont je garde un excellent souvenir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s