Jane Austen – Orgueil et préjugés

Résumé :

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

~

Une lecture commune avec GeishaNellie m’a permis de lire (enfin !) ce classique de la littérature qu’est Orgueil et préjugés. Il faut dire que c’est seulement cette année que j’ai découvert Jane Austen avec Raison et sentiments.

Jane Austen nous décrit le quotidien de la famille Bennet dont les cinq filles sont à marier. Un jour, un jeune homme riche, Mr Bingley, vient emménager à Netherfield Park, non loin de chez eux. Curieuse et voulant à tout prix marier ses filles, Mrs Bennet essaye rapidement de faire connaissance avec ce nouveau voisin. Celui-ci est accompagné de ses soeurs et de son ami, Mr Darcy, un homme à première vue très hautain et orgueilleux.

Alors que Mr Bingley provoque l’admiration de tous, Mr Darcy, lui, est beaucoup moins apprécié. Elizabeth, la deuxième des filles Bennet, le méprise dès leur première rencontre. Pourtant, elle sera trompée par sa première impression, par ses préjugés sur Darcy qu’elle croit orgueilleux.

Tout au long du récit, les sentiments d’Elizabeth et de Darcy évolueront. Le lecteur assistera au combat qu’ils mènent contre les nombreux préjugés liés à leurs classes sociales.

J’ai beaucoup aimé le caractère d’Elizabeth, sa franchise, son intelligence. C’est une personne indépendante, réfléchie, qui n’hésite pas à se remettre en question et qui veut pouvoir décider seule de son avenir. Je pense qu’on peut dire qu’elle est en avance sur son temps.

Jane Austen sait mettre en avant chacun de ses personnages afin que le lecteur se souvienne d’eux. Il s’attache à certains (Elizabeth, Jane, Mr Bingley, Mr Bennet, …), en déteste d’autres (Mrs Bennet, Mr Collins, Lydia, Lady de Bourgh, …). Et Darcy me direz vous ? Et bien, au début, il se montre froid, distant, mais si mystérieux… nos sentiments à son égard sont mitigés comme ceux d’Elizabeth. Puis, petit à petit, on comprend qu’il est différent de ce que l’on pensait. Pourtant, je n’ai pas été entièrement séduite par Darcy, il lui manque un petit quelque chose, je ne sais pas dire quoi.

Dans ce roman, il n’y a point de longues descriptions, l’humour est bien présent, subtil, certains dialogues sont un régal ! L’auteur dépeint si bien les habitudes de cette époque, ainsi que la condition féminine et l’on suit avec intérêt le quotidien de ces familles pour qui priment l’apparence, la réputation, la classe sociale et l’argent.

Sans être un coup de coeur, j’ai passé un excellent moment, le style est très agréable, Jane Austen a une plume fabuleuse !

Lu dans le cadre des défis (proposé par Féebourbonnaise)