Ron Rash – Un pied au paradis

Un pied au paradis - RON RASH

4e de couverture :

Oconee, comté rural des Appalaches du Sud, années 50.
Une terre jadis arrachée aux Indiens Cherokee et qui bientôt sera définitivement enlevée à ses habitants : la compagnie d’électricité Carolina Power rachète peu à peu tous les terrains de la vallée pour construire une retenue d’eau, un immense lac qui va recouvrir les fermes et les champs. Ironie du sort : une sécheresse terrible règne cet été-là, maïs et tabac grillent sur pied dans les champs arides.
Le shérif Will Alexander est le seul à avoir fréquenté l’université, mais à quoi bon, quand il s’agit de retrouver un corps astucieusement dissimulé ? Car Holland Winchester a disparu. Il est mort, sa mère en est sûre, qui a entendu le coup de feu chez leur voisin. L’évidence et la conviction n’y font rien : pas de cadavre, pas de meurtre.

~

Jocassee, bourgade du sud des Etats-Unis, est menacée par l’arrivée de la compagnie d’électricité Caroline Power. Mais dans cette vallée, un autre drame se prépare. Un homme a disparu. Il s’agit de Holland Winchester. Sa mère a entendu un coup de feu chez son voisin, Billy Holcombe, et est persuadée qu’il a tué son fils. Le shérif se rend rapidement sur place et commence son enquête. Billy est le seul suspect, mais voilà, il n’y a aucune preuve contre lui et le corps reste introuvable.

Même si un meurtre a été commis, il ne s’agit pas là d’un polar à proprement parler, mais plutôt d’un roman noir sur une population condamnée à l’exil et à l’abandon de ses terres.

Le shérif, Billy Holcombe, sa femme Amy, leur fils Isaac et l’adjoint (Bobby Murphree) sont les cinq voix de ce roman. Une construction assez originale et intéressante puisqu’elle permet à chacun des protagonistes d’expliquer sa version des faits, apportant ainsi un éclairage supplémentaire à l’histoire, sans qu’il y ait répétition. Ils vont tour à tour se confier, nous raconter leur passé, leurs blessures, leurs secrets.

Il faut dire que dans ce lieu où la terre est aride et les conditions climatiques difficiles, chacun se bat pour sa propre survie. L’auteur nous décrit le quotidien rude de ces habitants aux coutumes ancestrales, superstitieux, très attachés à leurs terres et dont la plupart vivent dans des conditions précaires.

Quand arrive le plein été et que le matin, Sirius l’étoile du Grand Chien se lève avec le soleil, il arrive que la terre forme une croûte et qu’un gars voye ses cultures de printemps brunir et se recroqueviller comme quelque chose qui brûle.

Un récit tragique qui nous plonge au coeur de l’Amérique profonde et rurale où l’on ressent la chaleur accablante, mais aussi la peur, la jalousie, le lourd poids des secret que cet immense lac finira par recouvrir.

Une histoire qui peut paraître des plus simples, mais qui grâce à la construction du récit et à ses personnages profondément humains, s’avère triste et poignante.

Malgré une dernière partie (à savoir le récit de l’adjoint du shérif) qui m’a quelque peu déçue, ce fût une première rencontre réussie.

Un grand merci à  et aux éditions du Masque pour ce partenariat.

Editions du Masque, 2009

Publicités

4 réflexions sur “Ron Rash – Un pied au paradis

  1. L’Amérique profonde et rurale, un shérif en personnage principal, un meurtre mais pas vraiment un roman policier… j’achève juste « Little Bird » de Craig Jonhson, et bien des choses de ce que tu dis pourraient s’appliquer à ce roman. Mais j’ai été un peu déçue, pas aussi passionnée que je le pensais en fait, en grande partie parce que c’est très long, très descriptions de la nature, très relations entre les gens et bien peu polar…

  2. Un livre que j’ai bien aimé pour son ambiance si particulière. Ce n’est pas un coup de coeur mais je suivrai volontiers les prochaines publications de cet auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s