Belinda Cannone – Entre les bruits

4e de couverture :

Jeanne a l’ouïe si fine qu’elle entend tout. Le crissement des griffes d’une souris dans la maison voisine. Ou le gémissement d’une renarde au fond de la forêt. Ou le flic-flac de la pluie sur les feuilles d’un arbre éloigné. Toutes ces choses l’inquiètent plus qu’elles ne l’émerveillent. Jeanne a onze ans. Elle aimerait comprendre ce qui lui arrive. Jodel est un homme qui possède le même don – talent ? handicap ? – que Jeanne. Lorsqu’ils se rencontrent, il décide de lui apprendre à maîtriser cette faculté étrange qu’ils ont en commun. Une merveilleuse amitié naît entre eux, une amitié joyeuse et studieuse. Mais, très vite, tout se complique : une musicienne amoureuse, un fait divers sordide, les Renseignements généraux, un groupe de marginaux, un criminel de guerre non repenti font tour à tour irruption dans cette histoire parfaitement logique et totalement rocambolesque. C’est que nous sommes dans un conte, ou plutôt une fable moderne. Et que l’auteur de cette fable, qui a pour objet la rumeur du monde, ne renonce à rien pour se faire entendre. Féerique, érotique, politique, ce roman qui mêle tous les genres est aussi une exploration du désordre.

~

Jodel Paquiseul souffre d’hyperacousie, son ouïe perçoit les sons plus fort qu’ils ne le sont réellement, des sons inaudibles pour des personnes « normales ». Cette maladie rend sa vie quotidienne difficile. Mais de ce handicap, Jodel a décidé d’en faire un atout puisqu’il aide la police scientifique en tant qu’ingénieur en physique des sons. Il écoute des bandes sonores afin d’y repérer des indices utiles à l’enquête en cours.

La conque de ses oreilles, ce matin, ne dispense aucun plaisir tandis qu’il se gare dans l’impasse du labo. Un vélo-moteur déchirant l’air frais fait lever en lui des désirs de sniper. La traversée du bourg, après le calme de son hameau, lui coûte toujours : entrée dans le vacarme. C’est pourquoi il arrive très tôt, dès le lever du soleil, avant la clameur.

Un jour, il fait la connaissance d’une petite fille de dix ans, Jeanne. Elle a la même maladie que lui. Très vite, ils se lient d’amitié et une grande complicité naît entre eux. Chaque jour, ils partent en forêt écouter le monde…  Jodel essaye de lui apprendre à mieux différencier les sons afin qu’elle ne soit plus aussi submergée par eux.

Il se sent incroyablement fier, se dit-il ce matin, d’avoir noué une amitié avec une petite fille, une petite fille extraordinaire qui mérite de ne pas errer dans la jungle sonore comme il le fit lui-même dans son enfance, violenté longtemps par les bruits, se croyant bizarre, anormalement délicat – pourquoi souffrait-il du vacarme et les autres non ? pourquoi avait-il tant de mal à sélectionner les sons ? à écouter son interlocuteur sans être noyé dans les bruits environnants ? pourquoi vivait-il dans la confusion ? pourquoi avait-il tout le temps peur ? -, avant de comprendre qu’il n’avait pas les mêmes oreilles que les autres, qu’il était particulier, mais qu’il pouvait mettre de l’ordre dans ses perceptions, ne pas tout affronter, faire reculer l’effroi. Oui, l’effroi.

D’autres personnages font leur apparition : Jaumette, la mère de Jeanne, une musicienne très douée. Jodel et elle deviendront amants. Puis il y a aussi Oulan, un type un peu spécial, nomade, qui apportera son aide lors d’une enquête.

C’est avant tout une histoire d’amitié, la relation entre Jodel et Jeanne, sa petite guenon, est très belle et bien décrite. Il s’agit également d’une histoire d’amour (entre Jaumette et Jodel) et d’une enquête policière puisque Jodel, Jeanne et Oulan vont être sollicités pour écouter des conversations de malfrats.

Même si le côté policier  n’avait pas – pour moi – sa place dans cet univers, ce roman plein de poésie est très agréable à lire, chaque mot est choisi avec soin. L’auteur nous apprend à tendre l’oreille, à écouter plus attentivement les sons qui nous entourent.

Un livre qui séduira sûrement plus d’un lecteur.

Editions de l'Olivier, 2009
Advertisements

2 réflexions sur “Belinda Cannone – Entre les bruits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s