Kathryn Stockett – La couleur des sentiments

4e de couverture :

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

~

Dans les années ’60, alors que la ségrégation est toujours bien présente à Jackson (Mississippi), un certain Martin Luther King rêve d’un monde où les blancs et les noirs seraient égaux.

Aibileen et Minny, deux domestiques noires, et Miss Skeeter, une jeune femme blanche issue d’une famille bourgeoise, sont les trois voix de ce roman. Elles nous racontent leur quotidien et nous confient leurs espoirs, leurs doutes, leurs envies. Les deux bonnes font le ménage et s’occupent des enfants chez leur patronnes blanches. Aibileen est une personne posée, d’une grande douceur qui aime par-dessus tout la petite Mae Mobley dont elle a la charge. Minny, dotée d’un caractère fort, n’a pas sa langue dans sa poche ce qui lui a déjà valu de se faire renvoyer plusieurs fois. Miss Skeeter est une jeune femme un peu à part, intelligente, qui rêve non pas de se marier, mais de devenir écrivain. Et puis il y a Miss Hilly, son amie, une personne méprisante, menteuse, hypocrite et raciste qui veut faire voter une loi pour que les domestiques noires aient des toilettes séparées afin d’éviter la transmission de maladies.

Hilly Holbrook présente sa proposition de loi pour les installations sanitaires réservées aux domestiques. Une mesure de prévention des maladies. (…) Mesdames, savez-vous que :

–  99 % des maladies des Noirs sont transmises par l’urine.

– Nous pouvons être handicapés à vie par la plupart de ces maladies, faute d’être protégés par les facteurs d’immunité que les Noirs possèdent en raison de leur pigmentation plus foncée.

– Les Blancs sont porteurs de certains germes qui peuvent être également nocifs pour les Noirs. Protégez-vous. Protégez vos enfants. Protégez votre bonne.

Ne nous remerciez pas ! Signé : Les Holbrook.

Mais Skeeter accepte de moins en moins ces lois ségrégationnistes. Aidée par une éditrice à New York, l’idée d’un livre où les domestiques raconteraient leur quotidien au sein des familles blanches lui vient peu à peu à l’esprit. Recueillir des témoignages est loin d’être facile car ces femmes ont peur des représailles. Pourtant, Aibeleen et Minny décident de prendre le risque (suivies plus tard par d’autres) et se réunissent en secret avec Skeeter afin d’écrire le livre. Très vite, une très belle amitié naît entre elles.

Ces trois femmes sont exceptionnelles et touchantes chacune à leur manière. Une multitude d’émotions m’ont traversée à la lecture de leurs témoignages : tristesse, indignation, colère, rires. J’ai été émue devant ces bonnes qui élèvent ces enfants avec tout leur amour sachant que ces mêmes enfants pourraient un jour devenir racistes. Cependant, tous les blancs ne sont pas mauvais, certains employeurs traitent les domestiques avec respect au risque de se faire mal voir.

Certes, ce n’est pas un roman historique et le sujet est assez classique, mais l’auteur, qui s’est inspirée de son vécu, est arrivé à rendre son récit à la fois prenant et touchant sans tomber dans les clichés. On partage la vie de ces femmes courageuses qui risquent leur vie pour pouvoir enfin témoigner de leur condition.

Un magnifique premier roman au ton juste, qui nous fait à la fois rire et pleurer, et que l’on quitte à regret.

Les limites entre les Blancs et les Noirs, c’est pareil. Il y a des gens qui les ont tracées, il y a longtemps. Et ça vaut pour les sales Blancs et pour les soi-disant dames de la société. (…) Donc, tu dis qu’il y a pas de limite, non plus, entre une bonne et sa patronne ? Ce sont des positions, rien de plus, comme sur un échiquier. Qui travaille pour qui, c’est sans importance.

(A de nombreuses reprises, l’auteur cite « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », un livre que je ne peux que vous conseiller !).

Editions Jacqueline Chambon, 2010

Une lecture commune (désolé pour le retard !) avec : Manu, Valérie,  Mango,  Miss Alfie et George.

Lu dans le cadre des challenges  https://i2.wp.com/storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif(Mississippi)


					
Publicités

12 réflexions sur “Kathryn Stockett – La couleur des sentiments

  1. Tu ne rejoindras donc pas le clan de celles qui sont bien plus modérées sur ce livre… Je trouve vraiment qu’il y a mieux sur la ségrégation, « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » est de ceux-là, tu a raison.

  2. encore un avis élogieux qui me donne envie de lire ce livre ! en revanche, c’est la première fois qu’est cité ne tirez pas sur… Qui est un livre que j’avais vraiment beaucoup aimé : et une raison de plus pour le lire !

  3. Pingback: « La Couleur des sentiments  Kathryn Stockett « «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s