Stephen King – Rage

4e de couverture :

Neuf heures cinq. L’écureuil cavale sur la pelouse. Dans la salle 16, Mme Underwood donne son cours d’algèbre… « Si l’on augmente le nombre de variables, les axiomes eux-mêmes restent valides… ». L’interphone crache alors une giclée de mots-requins. Charles Decker est convoqué chez le directeur… Neuf heures vingt. Après un entretien destroy, Charly met le feu au vestiaire. Dans les marais puants de son subconscient, son dinosaure personnel patauge avec la rage. Charly ouvre la porte de sa classe, tire sur son prof, qui s’effondre. Exit. Tuée sur le coup. Charly se sent merveilleusement bien. Il est allé jusqu’au bout… Neuf heures cinquante. Océan de silence dans la classe prise en otage. Charly se prépare pour le sprint final. Psychodrame et lavage de cerveau. Tout le monde va passer à la moulinette…

~

Publié en 1977 sous le pseudonyme de Richard Bachman, Rage est un court roman écrit bien avant les tueries dans les écoles américaines.

À Placerville, petite ville du Maine, Charlie Decker est un élève en apparence normal. Jusqu’au jour où, las des humiliations de son professeur de sciences, il le frappe et le blesse gravement. Deux mois plus tard, en plein cours d’algèbre, il est appelé chez le directeur au sujet de cette agression. L’entrevue se passe mal, le directeur menace de le renvoyer. En sortant du bureau, Charlie se dirige vers son casier auquel il met le feu, en prenant soin de s’emparer de son pistolet avant. Ensuite, il retourne dans la classe de Mme Underwood, la tue et prend les élèves en otage. Peu de temps après, il tue également un autre professeur venu voir ce qu’il se passait suite à l’alerte au feu. Dans ce huis clos et durant plus de 4 heures, Charlie Decker est bien décidé à « aller jusqu’au bout ». La psychothérapie de groupe peut commencer…

Ici, point d’horreur ni de fantastique, juste la réalité, terrible et dérangeante. Le narrateur, Charlie va pousser les élèves à la confidence : mal-être, doutes, angoisses, rejet et incompréhension du monde adulte, règlements de comptes. Le comportement des élèves change, la situation s’inverse.  Charlie aussi se confie : famille, école, copains, relations amoureuses, tant d’éléments de sa vie qui permettent au lecteur de cerner un peu mieux le personnage et les raisons qui l’ont poussé à commettre un tel acte. Mais l’adolescent est-il fou à lier ? Ou bien est-il la victime d’une société hypocrite ?

Un livre choc qui fait réfléchir sur les travers de notre société et ses conséquences.

Ce livre a été retiré de la vente à la demande de Stephen King lui-même, suite aux massacres dans des écoles américaines, où ce livre a été retrouvé dans le casier des élèves responsables des tragédies.

Editions J'ai Lu, 1993

Lu dans le cadre du challenge Halloween

Etape 5 : Lycée/Campus