Stephen King – Rage

4e de couverture :

Neuf heures cinq. L’écureuil cavale sur la pelouse. Dans la salle 16, Mme Underwood donne son cours d’algèbre… « Si l’on augmente le nombre de variables, les axiomes eux-mêmes restent valides… ». L’interphone crache alors une giclée de mots-requins. Charles Decker est convoqué chez le directeur… Neuf heures vingt. Après un entretien destroy, Charly met le feu au vestiaire. Dans les marais puants de son subconscient, son dinosaure personnel patauge avec la rage. Charly ouvre la porte de sa classe, tire sur son prof, qui s’effondre. Exit. Tuée sur le coup. Charly se sent merveilleusement bien. Il est allé jusqu’au bout… Neuf heures cinquante. Océan de silence dans la classe prise en otage. Charly se prépare pour le sprint final. Psychodrame et lavage de cerveau. Tout le monde va passer à la moulinette…

~

Publié en 1977 sous le pseudonyme de Richard Bachman, Rage est un court roman écrit bien avant les tueries dans les écoles américaines.

À Placerville, petite ville du Maine, Charlie Decker est un élève en apparence normal. Jusqu’au jour où, las des humiliations de son professeur de sciences, il le frappe et le blesse gravement. Deux mois plus tard, en plein cours d’algèbre, il est appelé chez le directeur au sujet de cette agression. L’entrevue se passe mal, le directeur menace de le renvoyer. En sortant du bureau, Charlie se dirige vers son casier auquel il met le feu, en prenant soin de s’emparer de son pistolet avant. Ensuite, il retourne dans la classe de Mme Underwood, la tue et prend les élèves en otage. Peu de temps après, il tue également un autre professeur venu voir ce qu’il se passait suite à l’alerte au feu. Dans ce huis clos et durant plus de 4 heures, Charlie Decker est bien décidé à « aller jusqu’au bout ». La psychothérapie de groupe peut commencer…

Ici, point d’horreur ni de fantastique, juste la réalité, terrible et dérangeante. Le narrateur, Charlie va pousser les élèves à la confidence : mal-être, doutes, angoisses, rejet et incompréhension du monde adulte, règlements de comptes. Le comportement des élèves change, la situation s’inverse.  Charlie aussi se confie : famille, école, copains, relations amoureuses, tant d’éléments de sa vie qui permettent au lecteur de cerner un peu mieux le personnage et les raisons qui l’ont poussé à commettre un tel acte. Mais l’adolescent est-il fou à lier ? Ou bien est-il la victime d’une société hypocrite ?

Un livre choc qui fait réfléchir sur les travers de notre société et ses conséquences.

Ce livre a été retiré de la vente à la demande de Stephen King lui-même, suite aux massacres dans des écoles américaines, où ce livre a été retrouvé dans le casier des élèves responsables des tragédies.

Editions J'ai Lu, 1993

Lu dans le cadre du challenge Halloween

Etape 5 : Lycée/Campus

Advertisements

10 réflexions sur “Stephen King – Rage

  1. En voilà un qui traine dans ma PAL depuis un millier d’années (me demande même si c’était pas un que ma soeur avait choisi). Tu donnes envie de l’ouvrir ;-)
    Je vois que tu lis le tome 1 du Fléau. Me réjouis de lire ton avis!
    J’ai eu un peu de mal mais bon…
    Tu comptes enchainer le 2 de suite??
    On peut se le tenter en LC si ça te dis!

    • Et bien qu’est-ce que tu attends ? :D
      Je suis occupée de lire Le Fléau depuis … euh … le mois de mai je pense (c’était pour une lecture commune, mais j’ai abandonné) ! J’en suis à la moitié du tome 2. Mais je ne m’y suis plus replongée dedans depuis plus d’1 mois. Je pense que je vais devoir recommencer ma lecture au début car je risque d’avoir oublié certains détails. Ok pour une LC, mais pour l’année prochaine, non?

      • Okay… on pourrait planifier ça… C’est pas urgent ;-)
        Quoi le deuxième tome n’est pas bien?
        Ce que je reprochais au premier, c’était un peu la lenteur…

      • Non, non il est bien (j’ai l’édition en 3 tomes) ! C’est juste que j’ai eu d’autres lectures prioritaires et j’ai dû l’abandonner… Les livres de Stephen King sont toujours lents à démarrer, celui-ci ne fait pas exception !

  2. Je ne m’en souviens pas très bien mais je l’avais beaucoup aimé quand je l’avais lu ado. Il a un écho assez contemporain avec les différents massacres qu’il y a eu dans des écoles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s