Ken Bruen – Delirium tremens

4e de couverture :

Ancien flic viré pour alcoolisme sévère, Jack Taylor traîne sa misère et son mal de vivre dans les pubs des quartiers populaires de Galway. Entre deux rasades de Jameson et une gorgée de Guinness, il laisse vaguement entendre aux poivrots de son entourage qu’il pourrait être un bon détective privé. À sa grande surprise, une femme vient un jour le trouver à son comptoir préféré pour le supplier d’enquêter sur la mort de sa fille qui se serait, soi-disant, suicidée…

~

Voilà un roman que j’ai choisi tout à fait par hasard en regardant les choix de lecture des autres participants du challenge littérature irlandaise. Il faut dire que je ne connais que très peu cette littérature et encore moins les romans policiers irlandais. Le hasard fait parfois bien les choses, mais pas dans ce cas-ci malheureusement !

Viré de la Garda (police irlandaise) et devenu détective privé, Jack Taylor passe la plupart de son temps dans les pubs de sa ville, Galway. Jusqu’au jour où une femme débarque dans l’un de ces bars pour lui demander d’enquêter sur la mort de sa fille, car elle ne croit pas à un suicide. Mais alors qu’il commence ses recherches, les menaces ne tardent pas à arriver. En effet, certaines personnes n’apprécient pas qu’on vienne fouiller dans leurs affaires…

Ici, l’enquête est secondaire et n’est qu’un prétexte. Ce n’est donc pas un roman policier à proprement parler comme je m’y attendais, mais plutôt un roman noir où il est surtout question de l’alcool et ses démons, l’addiction, le sevrage, la rechute, avec un héro mal dans sa peau, mais doué, amateur de musique et de littérature et qui est loin d’avoir sa langue dans sa poche. Jack Taylor est un personnage qui plaira à certains, mais auquel je ne me suis malheureusement pas attachée.

Un roman particulier où l’on retrouve l’ambiance des pubs irlandais. Les chapitres sont courts, le style direct, percutant, mais l’auteur n’a pas réussi à capter mon attention et je suis restée en dehors de l’histoire, me sentant souvent un peu perdue au milieu des nombreuses références musicales et culturelles.

Un rendez-vous manqué. Dommage.

Editions Gallimard, Série Noire, 2004
Folio Policier, 2006

Lu dans le cadre du challenge 

Publicités

23 réflexions sur “Ken Bruen – Delirium tremens

    • Je n’avais lu quasiment que des avis positifs et je l’avais commencé assez confiante. Cependant, je ne te le déconseille pas, il n’était tout simplement pas fait pour moi.

  1. Oh, vraiment dommage que tu n’aies pas plus accroché que ça ! J’ai la deuxième enquête de ce cher Jack dans ma PAL et j’ai hâte de replonger dans cette ambiance si particulière que j’avais adorée !

    • Oui, je pensais vraiment qu’il allait me plaire plus que ça. J’avais notamment lu ton billet enthousiaste un peu avant de commencer ma lecture. J’espère que la suite des enquêtes de Jack Taylor te plaira autant ! Pour ma part, il n’est pas impossible que j’en lise encore un autre, mais pas dans l’immédiat.

  2. voilà un auteur dont j’ai déjà entendu beaucoup de bien, je l’ai ajouté à ma liste :)
    (H.S. = j’ajoute votre lien à mes liens amis)

  3. j’ai bien aimé, mais cette lecture est arrivée après plusieurs polars dont presque tous les (anti) héros étaient des flics alcooliques… je suis un peu « saoulée » (!) de ces stéréotypes.

    • Oui on retrouve souvent ce genre de héros dans les polars, c’est pour ça que j’espace un peu ce genre de lecture pour éviter le plus possible d’être déçue.

  4. Bonsoir, personnellement, je suis assez fan des enquêtes de Jack Taylor (que j’ai toutes lues sauf une) même si on les oublie vite. J’aime le style télégraphique de Bruen. En revanche, il semblerait que Gallimard ne le publiera plus et c’est bien dommage. Bonne soirée.

    • Il est vrai que Bruen a un style qui lui est propre ! Mais je n’ai malheureusement pas réussi à accrocher plus que ça. Du coup, j’hésite beaucoup à continuer.
      Je viens de voir que Fayard publiera en octobre la nouvelle enquête de Jack Taylor « Le démon ». Peut-être vont-ils continuer à la place de Gallimard?

  5. J’ai eu récemment un rendez-vous manqué avec un roman de la future rentrée littéraire. Dommage car on a l’impression de perdre son temps ! En tout cas, pour celui-ci, je passe sans hésiter car je ne suis pas fan des policiers de toute façon.

  6. Tu n’est pas la seule, je n’ai pas aimé du tout non plus ! Je n’ai pas regretté de l’avoir emprunté à la bibliothèque, pour le coup ^^
    Bonne journée à toi :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s