Sylvain Tesson – Petit traité sur l’immensité du monde

 
4e de couverture :

Pour ralentir la fuite du temps, Sylvain Tesson parcourt le monde à pied, à cheval, à vélo ou en canot. Dans les steppes d’Asie centrale, au Tibet, dans les forêts françaises ou à Paris, il marche, chevauche, mais escalade aussi les monuments à mains nues. Pour mieux embrasser la terre, il passe une nuit au sommet de Notre-Dame de Paris, bivouaque dans un arbre ou sous un pont, recourt aux cabanes. Cet amoureux des reliefs poursuit le merveilleux et l’enchantement. Dans nos sociétés de communication, Sylvain Tesson en appelle à un nouveau nomadisme, à un vagabondage joyeux.

~

J’avoue qu’en commencant cette lecture, je n’étais pas très emballée, peur que ce livre ne soit trop philosophique. Mais au fur et à mesure, j’y ai pris plaisir.
Ce n’est pas un récit de voyage à proprement parler. Il s’agit plutôt d’un essai où l’auteur nous fait part de ses expériences.
Ce livre est différent des récits de voyages habituels, il apporte un autre regard sur l’Humanité. C’est une véritable réflexion sur la nature. Le chapitre où l’auteur nous explique pourquoi il a perdu son humanisme est assez poignant.
Lecture aisée et rapide, c’est une véritable invitation au voyage.

Livre lu dans le cadre du défi

Publicités