Charlaine Harris – La communauté du sud. T.1, Quand le danger rôde

4e de couverture :

« Moi, Sookie Stackhouse, j’ai un faible pour les vampires. Et à La Nouvelle-Orléans, ce n’est pas ça qui manque ! D’ailleurs, un soir, un gentleman amateur d’hémoglobine, Bill Compton, a débarqué dans le bar où je travaille, Chez Merlotte. Comme j’ai la faculté de lire dans les pensées, j’ai vite compris qu’il avait de gros ennuis… »
Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du XIXe siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

~

Sookie, serveuse dans un bar, tombe très vite amoureuse de ce vampire mystérieux. En effet, on ne sait pas grand chose sur lui… Difficile de le cerner. Pourtant, il m’a laissée de marbre. Contrairement à Sookie, je n’ai pas succombé à son charme. Elle oui, elle fonce tête baissée et lui fait très vite confiance. C’est une personne un peu naïve, mais dotée d’un caractère fort. C’est ce qui m’a plu chez elle.

Les autres, comme son frère, Sam (son patron), Eric (un autre vampire) sont des personnages intéressants. Malheureusement, ils ne sont pas suffisamment développés à mon goût et j’espère que l’auteur s’y attarde un peu plus dans les tomes suivants.

Dans ce roman, les vampires sont plus ou moins intégrés dans la société, même si la population s’en méfie encore. Pour assouvir leur soif, ils boivent du sang de synthèse. Le sang des vampires est source de convoitise, car il permet aux êtres humains d’avoir plus de force. D’autres, par contre, préfèrent se faire mordre…

Autant le dire, ce n’est pas de la grande littérature, le style n’est pas génial, mais apparemment ce serait en partie dû à la traduction. Dans la version anglaise, il semblerait que l’humour soit beaucoup plus présent.

Comme Chaplum, j’ai trouvé certains passages assez risibles, comme par exemple Elvis réincarné en vampire…

Cependant, je dois dire que l’intrigue est bien ficelée, car à aucun moment je n’ai soupçonné celui qui a commis les crimes. L’auteur nous oriente toujours vers d’autres personnes.

Malgré ces quelques défauts, ce fût une lecture très agréable !! Je lirai certainement la suite.

Ce livre est une lecture commune avec Chaplum.

Livre lu dans le cadre du 

Publicités