Monika Feth – Le cueilleur de fraises

4e de couverture :

Lorsque sa meilleure amie, Caro, est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l’attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d’oublier.

[…]

~

J’ai volontairement supprimé la suite de la quatrième de couverture qui en dit malheureusement trop !

Ce roman est paru dans la collection Black Moon qui, je le rappelle, est destinée aux adolescents. Hors, ici, on est loin des romans qui sortent habituellement dans cette collection. C’est pourquoi il ne conviendra peut-être pas aux plus jeunes…

Jette partage le même appartement que ces deux meilleures amies Caro et Merle. Malgré leurs différences, une belle complicité les unit. Pourtant, depuis quelques temps Caro a un comportement étrange: de plus en plus distante, son nouveau petit ami semble pour le moins étrange et elle en parle très peu. Inquiètes, les deux jeunes filles essayent de la raisonner, mais rien n’y fait… Caro est découverte morte peu de temps après. A l’enterrement, Jette et Merle menacent publiquement le tueur de le retrouver afin de venger leur amie. Malheureusement, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd…

Ne vous attendez pas à un roman rempli d’action, l’histoire est assez prévisible, on devine très rapidement le meurtrier, sans toutefois savoir comment tout cela va se terminer.

Et pourtant… j’ai totalement été envoûtée par ce roman. La plume de Monika Feth n’en est pas étrangère, c’est très bien écrit ! Une ambiance sombre, des personnages attachants… Ici, ce n’est pas l’enquête policière qui est mise en avant, mais bien la psychologie des personnages.

Les points de vue s’alternent : Jette, sa mère, l’inspecteur, mais aussi le tueur où l’on en apprend un peu plus sur son passé. Petit à petit, le mal s’inflitre dans l’intimité des jeunes filles et le lecteur assiste impuissant au piège qui se referme sur Jette.

Un roman déroutant, on aime ou pas.

Editions Hachette, collection Black Moon, 2008
Le Livre de Poche Jeunesse, 2011
Publicités

David Safier – Maudit karma

4e de couverture :

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles… et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l’existence !

~

A la lecture de la 4e de couverture, le lecteur s’attend à un livre très drôle. Il l’est certes, mais il possède cependant un côté plus sérieux.

A sa mort, Kim Lange se voit réincarnée successivement en fourmi, cochon d’inde, chien, ver de terre, etc. pour terminer dans le corps d’une jeune femme un peu ronde.

A chacune de ses réincarnations, elle doit amasser assez de bon karma pour espérer pouvoir approcher son mari et sa fille.

Au delà des passages plus drôles, on partage la douleur de Kim d’être à la fois proche et loin de sa famille (étant donné qu’elle ne peut pas communiquer avec eux en étant réincarnée en animal), de voir cette femme prendre sa place. Petit à petit, cette mère comprend les erreurs qu’elle a commis vis-à-vis de son couple, mais surtout vis-à-vis de sa fille. Kim devient attachante, plus « humaine » à partir de ce moment là.

Un livre léger, drôle, très bien écrit et dont les pages vous filent entre les doigts !

Livre lu dans le cadre du

Patrick Süskind – Le parfum

Résumé :

Enfance malheureuse et pauvre, sans aucun amour, l’unique don que la vie ait fait à Jean-Baptiste Grenouille est son extraordinaire odorat. Mais c’est aussi ce dernier qui va faire de lui un meurtrier sans pitié qui cherche à posséder le doux parfum des jeunes filles en les tuant. Après un apprentissage à Paris, chez un parfumeur, il se rend à Grasse, où les techniques sont plus sophistiquées, pour reproduire ces odeurs qu’il aime tant…

~

Un roman époustouflant ! L’auteur arrive à nous faire ressentir toutes les odeurs. Je me suis attachée à Grenouille, malgré le fait qu’il soit « détestable ». C’est un « héro » hors du commun, personnage à la fois fascinant et inquiétant. L’univers est glauque, parfois violent. Un fin qui m’a beaucoup surprise, un fin comme je les aime !
Je ne peux que vous conseiller cette lecture.